Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

 D’Après un analyste politique suédois qui s’est exprimé dans les antennes de Radio-télévision suisse (RTS), le jeudi 02 mars 2017, que dans son pays durant la guerre froide, il était d'usage pour les jeunes hommes de faire leur service militaire, une pratique qui a graduellement été abandonnée lors de l'effondrement du régime soviétique. Par la suite, les pays baltes - c'est-à-dire l'Estonie, la Lituanie et la Lettonie - de même que la Pologne se sont joints à l'OTAN puis à l'Union européenne. Devant cette apparente stabilité, les dépenses militaires en Suède ont baissé, passant de 2,6 % du produit intérieur brut (PIB) en 1991 à 1,1 %, en 2015.L'annexion de la Crimée et les changements en Ukraine ont changé la donne, au point où en 2016, les dépenses militaires de la Suède se sont accrues de 11 %.

Il y a toujours de bonnes nouvelles qui naissent, même si souvent elles ne peuvent pas paraître meilleures sous d’autres cieux. Le service militaire obligatoire, c’est ce qu’il faut pour beaucoup de pays africains comme le Mali, la Centrafrique, le Tchad, le Nigéria, le Niger, le Cameroun où la paix au sahel ou  d'autres lieux est fragile. Et ce service obligatoire ou volontaire dans l’armée peut aussi être une source de formation d’une armée républicaine afin d’épargner de toutes les mauvaises idées qui dominent l’armée clanique entretenue actuellement par un grand nombre de pays du continent africain. Malheureusement le chemin pour en arriver là, reste encore long à parcourir. Pourtant tout individu conscient de l’avenir de son pays sait pertinemment bien qu’on ne peut jamais parler d’une vraie démocratie sans une armée républicaine formée des éléments issus d’ethnies différentes. Finalement, que doit-on faire pour que plus tard dans certains pays africains comme le Tchad, le Soudan, le Niger ou autres, on retrouve une vraie armée républicaine comme celle de la Suède en Europe, ce pays qui donne toujours des bons exemples au monde tant en matière de démocratie qu' en matière de développement tout court ? Cette question cruciale restera toujours posée tant que les choses ne changent pas en bien dans ce domaine de l’armée comme le cas de la Suède qui ose toujours d'appliquer des choses qu'on n'y pense pas ailleurs. Voilà encore nos confrères journalistes de ce pays nous apprennent que sept ans après l’avoir aboli, leur pays rétablit le service militaire obligatoire en raison de ce que leur ministre de la défense appelle la détérioration de la situation sécuritaire en Europe.

Selon les journalistes suédois, à compter de l’an prochain 2018 pour ceux qui auront encore la chance d’être en vie, le gouvernement de leur pays convoquera 4000 hommes et femmes de 18 ans pour un service militaire d’environ un an de formation obligatoire. Ils nous révèlent d’ailleurs, c’est la première fois qu’en Suède que l'enrôlement est rétablie pour les femmes aussi. En effet, actuellement les formées armées suédoises comptent quelque 20 000 employés, dont 84% d’hommes. Pour rappel, il faut noter que le service militaire obligatoire des hommes de ce pays avait été aboli en 2010, parce que l'armée suédoise disposait à ce moment de suffisamment de volontaires pour combler ses besoins. Toutefois, par la suite, la donne a changé dans ce monde où les terroristes, les racistes et certains pays puissants comme la Russie rêvent, voire réussissent parfois à dicter leur loi, ce qui a incité la Suède à réinstaurer le service militaire obligatoire.

Dans une réaction défensive devant ces événements, la Suède a déployé, en septembre dernier, une force militaire permanente sur l'île de Gotland, dans la mer Baltique. On rapporte aussi de nombreuses violations de l'espace aérien balte par la Russie et une augmentation de la présence militaire de Moscou dans la péninsule de Kaliningrad, qui se trouve en face de la Suède, sur l'autre rive de la mer Baltique. De plus, l’arrivée de Donald Trump à la Maison-Blanche est une source de préoccupation au sein de l’OTAN. À la mi-janvier, alors à quelques jours de son investiture, Donald Trump avait dit de l'OTAN qu'il s'agissait d'une organisation « obsolète », tout en déplorant le sous-financement par les pays européens de cette organisation de défense militaire unissant l'Europe et l'Amérique du Nord. Ses déclarations avaient semé l'émoi et suscité en retour des appels à l’unité de la part de nombreux pays européens. La Suède n'est pas membre de l'OTAN et doit, en principe, compter sur ses seules forces pour se défendre. Cela dit, Stockholm coopère avec l'OTAN dans le cadre d'opérations telles que celles dirigées par l'Alliance dans les Balkans et en Afghanistan. La Suède a de plus signé le Partenariat pour la paix de l'OTAN et elle est devenue membre du Conseil du partenariat euroatlantique. Dans sa décision d'instaurer le service militaire obligatoire tant pour les femmes que pour les hommes. La Suède dit avoir été inspiré par l'exemple de la Norvège voisine, qui est devenue en 2013 le premier pays de l'OTAN à accepter des membres des deux sexes.

                                                       Ahmat Zéïdane Bichara

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article