Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Lorsqu'un pays traverse une dégradation de l'activité économique donc une crise économique et pour stimuler la relance, il convient de préconiser plusieurs moyens de politique économique dont la relance monétaire.La relance monétaire consiste à baisser les taux d'intérêt et a pour conséquence d'encourager la demande de crédits par les entreprises, les ménages afin de stimuler la reprise de l'activité économique.

Ainsi lorsque les banques primaires baissent relativement leurs taux d'intérêt, d'abord par la baisse du taux directeur de la Banque Centrale (BEAC), ce qui incite les entreprises, les ménages et même l'administration publique à demander des prêts bancaires. Ce argent (création monétaire) permettra à financer les consommations des ménages, les investissements publics (Etat, les établissements publics, les collectivités territoriales...) et privés (entreprises et établissements privés) et facilite même l'épargne.

Or en ce moment le budget de l'Etat est réduit de 50% depuis 2014, dont 50% pour les investissements, 50% pour les biens et services. La consommation des ménages, les chiffres d'affaires des entreprises...sont beaucoup affectées et en baisse. Ce qui ne favorise pas la reprise de l'activité économique qui est indispensable pour résorber la crise économique.La reprise de la consommation des ménages, de l'investissement public et privé, de l'épargne, exportation/importation sont le moteur de la croissance économique. Or le retour de la croissance tant quantitativement que qualitativement par un rythme continu est l'amorce de la fin de la crise économique dans un pays. La relance monétaire est l'un des instruments de la politique économique.L'économie d'un pays en crise c'est comme un jardin, il faut l'irriguer quand elle est à sec !   

                                   Kebir Mahamat Abdoulaye,collaborateur des médias

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article