Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Depuis toujours la diaspora africaine se lamente contre la presse européenne qu’elle accuse de diffuser en grande partie que des nouvelles malheureuses en provenance de son continent(un traitement de l'information qui ne semble pas objectif). Ces fils et filles de l’Afrique qui construisent désormais leur avenir loin de leur terre natale veulent que l’on considère que dans leur continent des bonnes réalisations ou des belles initiatives naissent(elle se créent) aussi comme ailleurs sous d’autres cieux, mais que les médias européens ne prennent pas(ne tiennent pas ) en compte. Ils ont certes raisons de réclamer des médias européens des belles nouvelles pour redorer l’image de leur continent aux yeux de ceux qui ne possèdent que celle d’une Afrique en détresse. Malheureusement l’image de cette Afrique en détresse n’est pas prête à s’effacer. Chaque matin, des mauvaises nouvelles coulent à flots à la manière de l’argent sale, si vous nous permettez d’utiliser cette expression.

Voilà encore une nouvelle qui fait mal aux Africains du continent et ceux de la diaspora. Face à l’afflux massif de réfugiés fuyant le Soudan du Sud, le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés(HCR) appelle les personnes de bonne volonté ou autres organisations nationales et internationales à soutenir les pays de la région comme le Soudan d’Omar Hassan El-Bechir, l’Ethiopie, le Kenya, la République Démocratique du Congo, la Centrafrique et surtout l’Ouganda son voisin immédiat. Près de la moitié des réfugiés sud-soudanais sont en Ouganda, où la situation est maintenant critique dans le nord du pays. Jusqu'à récemment, le taux de nouveaux arrivants en Ouganda était d'environ 2.000 personnes par jour. Selon l'agence onusienne, l'afflux de réfugiés a atteint un record en février avec plus de 6.000 arrivées en une seule journée. En mars, le pic a été l'arrivée de plus de 5.000 personnes en une seule journée pour une moyenne quotidienne de plus de 2.800 arrivées. En raison de l'arrivée rapide de réfugiés en provenance du Soudan du Sud, les installations de transit mises en place dans le nord de l'Ouganda pour accueillir les personnes nouvellement arrivées sont débordées. Les pluies récentes dans la région n'ont pas aidé les choses, et ajoutent à la misère.

D’après le porte-parole du HCR, Babar Baloch, lors d’un point de presse qui a donné le vendredi 18 mars 2017 à Genève en Suisse, huit mois après les nouvelles violences qui ont éclaté au Soudan du Sud, la famine causée par la combinaison vicieuse des combats et de la sécheresse est à l'origine de la crise des réfugiés qui connaît la croissance la plus rapide au monde. Selon le porte-parole du HCR, la crise au Soudan du Sud a provoqué le déplacement de 1,6 million de personnes dans la région. Car, le niveau des déplacements est alarmant et représente un fardeau impossible pour une région qui est clairement plus pauvre et qui manque rapidement de ressources pour y faire face, tout en ajoutant qu’aucun pays limitrophe n'est immunisé. Babar Baloch estime que la situation à laquelle est aujourd'hui confronté l'Ouganda s'avère être le premier et le plus important test des engagements pris lors du Sommet pour les réfugiés et les migrants de septembre dernier, tout en rappelant notamment l'engagement essentiel d'appliquer une approche novatrice aux situations de réfugiés dans le monde qui est connue sous le nom de « Cadre de réponse globale pour les réfugiés ». À l'heure actuelle, le financement pour les réfugiés sud-soudanais dans la région ne représente que 8% des 781,8 millions de dollars requis. Il faudrait aussi retenir dans une analyse faite par un journaliste d’investigation d’origine kenyane que de fonds du HCR pour l'Ouganda est toujours à court de 267 millions de dollars.

Ahmat Zéïdane Bichara

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article