Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

« L’homme est le boulanger de sa vie », disait Jacques Romain, l’écrivain français. Et c’est vrai, car il existe dans ce monde des gens qui savent être des vrais boulangers pour leur propre vie. Par ailleurs, on rencontre aussi d’autres qui sont des véritables mauvais boulangers qui enferment leur vie dans un cercle inutile et nuisible pour eux d’abord et ensuite pour les autres. Cet exemple ne ressemble-t-il pas à celui de l’essayiste d’extrême Droite Alain Soral? D'après la presse française,l'homme de la littérature fut condamné depuis hier mardi 14 mars 2017 par la justice à trois mois de prison ferme pour contestation de crime contre l’humanité et injure raciale, pour avoir publié sur son site internet, Egalité et réconciliation, un dessin jugé négationniste, rapportent plusieurs médias français.

Toujours la même personne, mais cette fois-ci dans une autre affaire, Alain Soral a été condamné, ce mardi également, par le tribunal correctionnel de Marseille, pour diffamation publique d'un dentiste blogueur, Salim Laïbi, à une amende pénale de 2000 euros. En avril 2016, après les attentats de Bruxelles, le site Egalité et Réconciliation avait publié un dessin représentant une "une" titrée "Chutzpah Hebdo" (allusion à Charlie Hebdo) le visage de Charlie Chaplin devant l'étoile de David, avec dans une bulle "Shoah où t’es ? ». Le tribunal a condamné M. Soral à trois mois de prison ferme pour contestation de crime contre l'humanité et injure raciale. Pour le tribunal correctionnel de Paris, cette question, ainsi que la mention "historiens déboussolés", "traduisent qu'il serait légitime de s'interroger sur l'existence de la Shoah" et "reflète et insinue chez le lecteur que l'idée que la Shoah serait non une réalité indiscutable mais une fabrication de l’esprit ». Selon les médias français, Alain Soral a par ailleurs été condamné à trois mois de prison avec sursis et 5000 euros d'amende pour avoir présenté deux détenus comme responsables de la publication du site Egalité et réconciliation alors que, pour le tribunal, Alain Soral est bien le directeur de la publication du site de son association.

L’essayiste d'extrême droite était également poursuivi par un chirurgien-dentiste marseillais, Salim Laïbi, blogueur polémiste écrivant sous le pseudonyme "Le libre penseur", pour des propos tenus sur sa page Facebook en janvier 2015. Soral y écrivait : "On ne l'entend plus le dentiste obèse. Il n'appelle plus au djihad anti-gaulois. C'est pourtant sa ligne depuis des mois." "C'est une discussion entre polémistes", a indiqué Fabrice Castoldi, président du tribunal, "néanmoins la liberté d'expression invoquée a des limites et elles ont été dépassées. « Le tribunal marseillais a ainsi écarté l'argument de l'avocat d'Alain Soral qui estimait que "les propos [incriminés] n'ont pas excédé les limites de la liberté d'expression" et a condamné Alain Soral à une amende pénale de 2000 euros pour diffamation publique. En dépit de trois commissions rogatoires et d'un mandat d'amener délivrés par un juge d'instruction marseillais, Alain Soral n'avait pu être mis en examen. A l'audience, le 24 janvier, Salim Laïbi avait rappelé que ces propos avaient été tenus quelques jours après l'attentat contre la rédaction de Charlie-Hebdo : "On est en état d'urgence, il me met en danger, il me diffame et il est coutumier du fait". Réclamant une relaxe, l'avocat d'Alain Soral avait plaidé que les deux hommes "se détestent cordialement, politiquement, idéologiquement et personnellement mais on est dans un domaine où il y a des frictions". Finalement, mine de rien, on note six condamnations sont inscrites au casier judiciaire d'Alain Soral, principalement pour diffamation et injure.

La Rédaction

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article