Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Qui peut empêcher les Africains de vaguer normalement à leurs occupations ? Personne. Ni la mort, ni des néfastes pensées religieuses, ni autres actes malsains. Et cela peut facilement se vérifier au terrain en allant du côté anglophone, francophone, Maghreb, lusophone ou hispanique du continent africain. Par exemple, le samedi 11 mars 2017, les artistes ivoiriens ont organisé une soirée d’hommage aux victimes, un an après l’attaque du 13 mars 2016 à Grand-Bassam (41 kilomètres d'Abidjan) par des terroristes qui avaient fait 19 morts. C’est l’avant-veille d’une grande cérémonie du souvenir qui aura lieu le lundi 13 mars, jour d'anniversaire de l’attaque où le président Ivoirien Alassane Ouattara se rendra sur place. D’Après la presse ivoirienne, la mairie de Grand-Bassam a placardé des affiches dans la ville incitant les habitants à être tous en blanc pour leurs martyrs, ce lundi 13 mars 2017. De plus le gouvernement ivoirien a demandé à toutes les personnes sur le territoire ivoirien d’observer une minute de silence lundi à 12h 45, heure du début de l’attaque en 2016.

Les journalistes ivoiriens révèlent que lors de cet hommage aux victimes organisé le samedi 11 mars dernier par les artistes de leur pays, le célèbre batteur de jazz était aussi là. Il leur déclare que les artistes ont décidé d’organiser ce concert gratuit sans toucher de cachet pour se souvenir et chasser les mauvais esprits ayant rendu tristes beaucoup de familles le 13 mars 2016. Ce batteur de jazz pense que la musique est plus forte que les terroristes qui tuent sans merci et c’est aussi une façon de montrer à ces connards de la mort que ce n’est pas parce qu’ils ont fait cela que les Ivoiriens ne vont plus vivre. Rappelons que le dimanche 13 mars 2016, trois assaillants avaient remonté la plage de Grand-Bassam, proche d’Abidjan et très prisée des Ivoiriens et des étrangers, tirant au hasard et attaquant plusieurs restaurants. Ils avaient tué 19 personnes, dont quatre Français. Selon un général des armées, l’intervention rapide des forces de sécurité, qui ont perdu trois hommes, avait permis de limiter le nombre de victimes. Revendiquée par Al-qaïda au Maghreb islamique(Aqmi), cette attaque avait été la première de ce type perpétrée sur le territoire ivoirien.

                                                                        La Rédaction 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article