Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Moussa Faki, le responsable de la diplomatie d'Idiss Deby a été "élu" le 30/01/2017, président de la Commission de Union Africaine. En d'autres circonstances, la présence d'un tchadien à la tête de l'organe administratif de l'Union Africaine aurait été salué, applaudi, et même fêté par tous les tchadiens et cela aurait incontestablement constitué un motif de fierté pour nous tous ; ce fait aurait été d'autant plus important que c'est une première du genre. Malheureusement, la fibre nationaliste qui aurait dû vibrer pour cette "élection" n'est pas présente en l'espèce dans le coeur de l'écrasante majorité du peuple Tchadien. Les raisons sont connues et de toute façon, elles sont évidentes.
les Tchadiens ne peuvent pas s'emballer pour le triomphe d'un membre d'un système dirigé par un tyran qui les a privés pendant 27 ans des ressources du pays, au profit de son clan et de sa famille ; un individu dont le système les a non seulement tenus à l'écart de la gestion du pays, mais qui les opprime et continue à les opprimer depuis plus d'un quart de siècle. Il est normal que 80% de tchadiens ne puissent pas se sentir concernés par cette élection ; cet acte est donc pour eux, un non-événement. Il est évident que dans une famille le petit frère peut difficilement se réjouir d'une promotion gagnée par son grand frère si ce dernier le prive de l'héritage laissé par leur père défunt. Quoi qu'il en soit ce n'est pas l'élection de Moussa Faki qui apportera à manger aux enfants tchadiens dont les parents sont victimes des fameuse 16 mesures ,ce n'est pas cet acte qui va assurer le bien-être de nos concitoyens, ce n'est pas cet acte qui va résoudre la crise fabriquée pour mieux asservir le peuple, ce n'est pas cet acte qui donnera de l'emploi aux jeunes tchadiens .
Idriss Deby dans sa quête maladive de notoriété a encore usé de l'argument massue devenu depuis lors, son principal fonds de commerce politique et diplomatique pour faire élire son poulain Moussa Faki ; le sacrifice de nos soldats morts et dont les veuves et les orphelins sont réduits actuellement à la mendicité, ce sacrifice a une fois de plus servi au triomphe d'un dictateur qui oublie que la respectabilité s'acquiert en balayant d'abord devant sa case.
Si nous parlons de triomphe d'Idriss Deby et non de celui de Moussa Faki, c'est parce-que le premier a récolté tous les lauriers en brandissant sa lutte contre le terrorisme à une France qui n'a pas hésité à faire pression sur les autres états surtout ceux de l'Afrique de l'ouest pour que tout ce beau monde puisse s'aligner sur le candidat tchadien; une fois de plus, la France a opté pour un soutien inconditionnel à Idriss Deby ,mentor de Moussa Faki. Nous retiendrons au passage que ce dernier à récolter les fruits des bons et loyaux services rendus non pas au Tchad, mais à Idriss Deby. Il a ainsi passé une bonne partie de sa carrière diplomatique à essayer de masquer à l’étranger les tares de son patron dont pourtant tous les pairs africains ont eu à connaitre toutes les insuffisances.

                                                    Mahamat Nour Ibedou

Secrétaire général de la Convention Tchadienne pour la Défense des Droits de l’Homme (C.T.D.D.H) (Contribution qu'on Vous pouvez retrouver sa réaction sur plusieurs réseaux sociaux)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article