Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

 

La Convention Tchadienne pour la Défense des Droits de l’Homme (C.T.D.D.H) est scandalisée par l’arnaque et les actes de banditisme dont avaient fait l’objet les habitants du village Marlakatche(situé à plus 500 kilomètres à l’Est de N’Djaména,la Capitale tchadienne), arnaque effectuée par le Chef de canton, le Commandant de brigade et le Sous-préfet de la localité de Koundjourou.En effet, suite au refus des habitants de Marlakatché d’accepter l’installation dans leur terroir d’un semeur de zizanie connu dans la région en la personne de monsieur Abba Foulta, le Chef de canton de Koundjourou à qui l’intéressé avait préalablement remis une somme d’argent en contrepartie au lieu de négocier avec les villageois pour qu’ils acceptent ce nouvel intrus a cru bon de faire intervenir 3 véhicules remplis de gendarmes armés; ceux-ci se sont mis à brutaliser les villageois de Marlankatché ; c’est ainsi que sans raison aucune, le sous-préfet s’est mis à arrêter 9 villageois dont : Ibrahim Abdoulaye, Mahamat Abderahmane, Dahalop Mahamat, Abdoulaye Zakariat, Saleh Abakar, Bichara Adoum, Daggo Ahamat, Hamit Abouna,Absakine Oumar.

Ces personnes avaient été torturées à trois kilomètres du village de Marlankatché, menottées et exposées au soleil deux jours de suite par le Sous-Préfet qui en a profité pour fermer le puis, privant les villageois de l’eau pendant deux jours. Ces personnes n’avaient été relâchées qu’après le versement d’une somme de 275 000 f au chef de canton. 

Trois autres villageois en l’occurrence messieurs: Idriss Brahim, Abakar Chamma, Abdoulaye Ousmane. Avaient été arrêtées ; ces personnes malgré qu’ils aient payé 835 000 Fcfa au sous-préfet de Koundjourou avaient été déférées au parquet d’Ati. La Convention Tchadienne pour la Défense des Droits de l’Homme (C.T.D.D.H) condamne ces sauvageries inadmissibles et exige la libération immédiate des trois personnes arrêtées, le remboursement immédiat de l’argent malhonnêtement  perçu par le Sous-Préfet Idriss Souleymane et le Chef de canton de Koundjourrou, ainsi que l’engagement des poursuites judiciaires contre ces autorités responsables de ces actes de banditisme.

Fait à N'Djamena le 20 Février 2017.

Mahamat Nour Ibedou

Le Secrétaire Général

C.T.D.D.H

BP : 5839 Ndjamena E-mail : ctddh_organisation@yahoo.fr; Tel : +235 66267981 ; +235 92 10 69 83Siege National : Avenue Oumar Bongo face à la Station- Service NIMRO. Communiqué de presse n°002/2017

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article