Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Titrait Jeune Afrique dans son dernier numéro 2924, page 10, rubrique Confidentiel, du 22 au 28 janvier 2017. " C'est avec une pièce d'identité de son grand-père maternel, Guillaume Debos, un chef méhariste français qui combattait à l'époque coloniale dans la région du Batha, que Hinda Déby Itno, née Hinda Ahmat Acyl en avril 1980, a déposé son dossier de demande de naturalisation auprès du consulat Français à N'Djamena. Le dossier de la première dame du Tchad a été traité au Ministère français des Affaires étrangères, et c'est par un décret de la république française daté du 13 janvier 2017, publié au Journal Officiel du 15 janvier, que Hinda et les cinq enfants du couple présidentiel, Ahmat, Malack, Soultana, Houno et Youssouf qui sont tous nés à Neuilly-sur-Seine, près de Paris, ont acquis la nationalité française. La loi tchadienne autorise la binationalité". Jeune Afrique

Il résulte, contrairement à beaucoup de commentaires infondés sur les réseaux sociaux dont certains demandent (à tort) le retrait de cette naturalisation de l'article de Jeune-Afrique que, les actes de naturalisation française pour elle et de ses enfants sont juridiquement fondés, légaux, conformes à la loi française, tchadienne et en outre, ils ne souffrent d'aucun favoritisme ou une faveur illégalement obtenue. En fonction de cette filiation française (droit du sang) par leur grand-père maternel, même les frères et sœurs de Hinda de même mère et aussi les enfants de ces derniers ont le droit de solliciter la naturalisation française.Cette opportunité par filiation peut offrir à d'autres tchadiens (métis) qui ont des parents ou arrières parents méharistes ou autres de solliciter la naturalisation française !

Cette question de naturalisation suscite d'autres questions importantes en filigrane. Qui sont ces soldats méharistes français qui "combattaient à l'époque coloniale" dans certains pays africains aussi au Tchad pour le compte de la France ? D'où sont-ils venus ? Leur histoire au Tchad ? Dans quelle région du Tchad ils étaient présents et nombreux ? Comment certains après l'indépendance du Tchad étaient restés et se sont intégrés, tandis que d'autres, ils étaient répartis dans d'autres pays Africains, asiatiques ou regagné la France ? Beaucoup de tchadiens et surtout les jeune ne savent pas de l'histoire des Méharistes au Tchad et bien d'autres, tantôt ils étaient considérés comme des colons et supplétifs de l'armée française au temps de la colonisation, parfois des émigrés venus au Tchad à travers des activités commerciales et autres... !

Ne me demander pas pourquoi elle a choisi maintenant de se naturaliser française et pas avant ? Même cela relève à priori de sa propre liberté et un choix (droit) personnel donc légal et indiscutable, je ne connais pas les autres motivations (si elles existent). Du point de vue anthropologique il est important de savoir ses origines.Enfin il est important selon moi malgré nos diversités linguistiques, confessionnelles, ethniques, culturelles...qui sont de richesses, à œuvrer et développer les valeurs républiques pour la construction de notre pays. Je suis tchadien suffit à nous unir même si nous possédons d'autres nationalités qui sont de richesses supplémentaires pour le patrimoine national.(Voir cette analyse sur son espace facebook ou autres réseaux sociaux)

                     Kebir Mahamat Abdoulaye(Collaborateur de Regards d'Africains de France )

                                      

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article