Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

 

Depuis l'avènement du monstre MPS au pouvoir,la fracture au sein des communautés tchadiennes s'est tellement développée qu'à tel point le citoyen n'est identifiable en fonction de son clan, de son ethnie, de sa tribu et tout au plus de sa provenance géographique. Le pays donne l'image d'une terre habitée par des gens se sentant étrangers entre eux, plus ou moins attachés à leur identité primaire et paraissent malheureusement réfractaires à la construction d'une communauté de destin. 

Cet état de fait largement soutenu et entretenu par ceux qui, depuis plus d'un quart de siècle, opposent les Tchadiens les uns contre les autres, suivant des directives esclavagistes, ont conduit le destin de tout un peuple à l'abîme. 

 

En bannissant les valeurs communes de l'unité de la solidarité et de l'interdépendance qui ont toujours caractérisé les populations tchadiennes depuis bien avant la colonisation, en transformant l'ordre républicain par une sorte de Monarchisation diabolique dans la quelle il y a d'un côté une minorité des maîtres et de l'autre une majorité des serfs. Le pouvoir MPS s'évertue à enterrer dans la plus sombre des cavernes le projet de nation que les Tchadiens ont en commun le partage. 26 ans de népotisme, 26 ans des déchirures inter-ethniques,26 ans de perdition et de désarroi, 26 ans de misère et de perte des repères, mais aussi 26 ans de patience et de résistance. Si le Tchad est la propriété de toutes ses filles et tous ses fils, si le Tchad est le destin commun de chaque citoyen et chaque citoyenne,et que quelque soit sa provenance ou son origine il est l'enfant de la République et doit être compris comme tel, alors dans ce cas ni le silence ni l’indolence, ni la soumission ne sont acceptables vu le degré de noyade de notre bateau national. Mobilisons nous et usons de tous les moyens qu'il faut pour défendre l'existence de notre pays dans ses diversités assumées et dans son unité de case commune. Sauvons notre pays en boutant le régime d'asservissement du peuple et de disparition de la république.  Ensemble pour des sacrifices suprêmes!

  

Réaction de monsieur Yacoub Adam Yacoub, publiée le 27/11/2016 sur son espace publique de communication, reprise par "Regards d'Africains de France".

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article